Yoga et gestion du stress

Yoga et gestion du stress

Au-delà des bienfaits sur le corps, le yoga pour sportif que je pratique et enseigne aide les gens à mieux gérer leur stress et leur fatigue. Le but n’est pas de devenir hypocondriaque, mais bien d’être plus à l’écoute des signes fréquents de fatigue et de blessures.

 

J’ai justement vécu 2 épisodes particuliers depuis la semaine passée. Dans l’un de mes cours, un grand et costaud triathlète s’est littéralement endormi dans la partie plus relax du cours. Bien installé en shavasana, il a commencé à ronfler bruyamment… à 10 h du matin! Lorsqu’il est revenu à lui, je lui ai gentiment mentionné que le fait de dormir si profondément tôt le matin est un signe de fatigue certaine.

 

Autre anecdote : jeudi après-midi dernier, mon plan était de faire un peu d’administration, puis d’aller courir avant que les enfants reviennent de l’école. Comme mes paupières devenaient de plus en plus lourdes devant l’ordinateur, j’ai décidé de faire une petite sieste de 15-20 minutes. Finalement, j’ai dormi plus d’une heure! Je n’ai pas eu le temps d’accomplir tout le travail prévu, mais j’avais l’énergie pour faire une courte sortie de course avec les enfants et préparer un bon souper! La morale de l’histoire : dormir ou se reposer n’est pas une perte de temps. En fait, il suffit d’écouter son corps et de repérer les signes de fatigue et d’épuisement.

 

Laisser-aller

Saviez-vous que la pose de relaxation finale est la partie la plus difficile du cours pour la majorité des participants actifs ou sportifs? Pourquoi? Je crois qu’il y a plusieurs raisons. D’abord, certains sont accros aux résultats et à la performance. C’est le cas des sportifs qui pratiquent plusieurs disciplines et qui cumulent les heures d’entrainement chaque jour. Il est possible que ces personnes aient besoin d’une pause de 4 à 7 jours quelques fois dans l’année afin de recharger leurs batteries. Certains physiologistes recommandent même ce temps d’arrêt dans leurs programmes d’entrainement.

 

Ensuite, le lâcher-prise est parfois perçu comme un signe de faiblesse, comme si ce n’était pas correct de mettre le bouton sur pause quelques instants! Au contraire : le repos fait partie de l’entrainement parce que le corps a besoin de récupérer pour devenir plus fort. Si vos performances stagnent, c’est peut-être parce que vous en faites trop.

 

Finalement, pendant que j’écoutais les Olympiques cet été, j’ai entendu Dominick Gauthier mentionner que certains athlètes arrivent aux grands évènements avec une fatigue incroyable. Pourtant, deux des athlètes médaillés d’or avaient subi des blessures majeures l’année précédant les Jeux de Rio et avaient été obligés de prendre du repos.

 

Et si on évitait de se rendre au bout de ses réserves en faisant chaque jour un peu de yoga…pour reprendre confiance et connaître son corps et ses limites? Et si on essayait de reconnecter son corps et son esprit?

Auteur

Mireille Massé

Comment ( 1 )

  • Émilie

    Bonjour Mireille,
    Quel beau texte! Cest vraiment vrai.
    Merci !

Poster un commentaire